IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

CSS3 - Pratique du design web , un livre de Hugo Giraudel et Raphaël Goetter,
Une critique de David Bleuse

Le , par Laethy

0PARTAGES

15  0 
Bonjour chers membres du club,

Je vous invite à lire la critique de David Bleuse au sujet du livre :



« CSS est à la fois très simple et très compliqué » (Préface).
Chris Coyier, auteur de la préface de l'ouvrage, nous rappelle, en effet, que la simplicité de l'anatomie d'une feuille de styles – une succession de règles composées de déclarations, chacune définie comme un couple propriété/valeur – tend à faire oublier la complexité bien réelle de son fonctionnement.
Au cours des années récentes, profitant, sans doute, de l'impulsion donnée par la restructuration opérée au sein des organes de standardisation (chapitre 1 §3), CSS a connu une évolution impressionnante, s'enrichissant de fonctionnalités nouvelles toujours plus nombreuses et sophistiquées, au point que le W3C a décidé de spécifier ces dernières et de regrouper les spécifications déjà existantes au sein de modules dédiés, venant se substituer à la spécification globale, dont la version 2.1 est l'ultime. À cet égard, de l'aveu même des auteurs du livre, le titre qu'ils ont choisi de lui attribuer est ironique : « CSS 3 n'existe pas » ! (chap. 1 §5.)
L'époque actuelle semble être marquée par un plus strict respect des spécifications qu'au cours de la période qui a précédé, où les implémentations non conformes et les fonctionnalités propriétaires étaient monnaie courante. De fait, on assiste aujourd'hui à une certaine « stabilisation » (chap. 1 §1). Mais celle-ci est, à vrai dire, relative ; en effet, face au rythme soutenu des innovations amenées par les spécificateurs, l'implémentation de ces dernières s'effectue avec plus ou moins de réactivité selon les moteurs de rendu, d'où des prises en charge pouvant différer d'un navigateur à l'autre. Lire la suite de la critique...
Bonne lecture .

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !